“J’aime la liberté de voyager en solo.”

Le jeune nord-allemand Ken Döscher est un blogueur de voyage et un nomade numérique. Dans l’interview, il explique, entre autres, l’attrait des voyages en solo, comment il finance sa vie et comment il fait face à la pauvreté à laquelle il est parfois confronté.

L’actualité des expatriés : Vous vous êtes fixé pour objectif de parcourir toute l’Asie du Sud-Est. Comment vous est venue cette idée et qu’est-ce qui rend cette région si spéciale pour vous ?

Ken : L’idée m’est venue après un long séjour en Thaïlande et en Malaisie. J’ai vraiment aimé les deux pays, et j’ai aussi beaucoup aimé le Vietnam lors d’une courte visite. Alors je me suis dit que j’aimerais aussi connaître tous les autres pays de cette région. Pour moi, l’attrait particulier de l’Asie du Sud-Est est une combinaison de différents aspects. Partout, les gens sont chaleureux et amicaux, le temps est toujours chaud et ensoleillé, la culture est charmante, la nourriture est délicieuse et intéressante, et il y a de nombreux endroits, plages, montagnes et plus encore. En tant que tel, j’ai vraiment hâte d’explorer davantage l’Asie du Sud-Est dans les années à venir.

L’actualité des expatriés : Vous voyagez principalement seul. Quels sont les avantages et les inconvénients de voyager seul ? Qui prend réellement des photos de vous ?

Ken : J’aime la liberté de voyager en solo. Je peux faire ce que je veux tous les jours. Je n’ai pas à suivre qui que ce soit et je peux faire et mettre en œuvre mes propres plans. Il n’est généralement jamais difficile de rencontrer de nouvelles personnes en voyageant si jamais vous en ressentez le besoin. Les fêtes, les bars ou les auberges offrent de bonnes opportunités pour cela.

Bien sûr, il y a des inconvénients à voyager seul. Si vous êtes malade ou avez des problèmes, vous devez tout résoudre vous-même. Mais je ne me sens jamais seul car chaque jour je parle beaucoup avec mes amis et ma famille via WhatsApp. Et la photo de moi est prise soit par mon entourage, à qui je demande, soit par un appareil photo en mode retardateur, monté sur un trépied. Cela fonctionne toujours très bien.

L’actualité des expatriés : Comment financez-vous vos voyages ?

Ken : Au départ, j’ai financé mon parcours grâce à des jobs en ligne. Par exemple, j’ai écrit des articles pour des blogs ou des textes pour des sites Web pour des clients en Allemagne, ou j’ai aidé des entreprises à gérer leurs canaux de médias sociaux. Je pourrais littéralement faire ce travail de n’importe où dans le monde. Tout ce dont j’avais besoin était mon ordinateur portable et une connexion Internet. Cependant, mes voyages sont désormais financés à 100 % par ma chaîne YouTube et les flux de revenus que j’ai construits autour (comme mes propres ebooks ou parrainages).

Lorsque quelqu’un regarde mes vidéos, des publicités YouTube apparaissent. Je gagne une petite somme grâce à cela. Je suis très heureux de pouvoir maintenant financer tout cela, mais il y a aussi beaucoup de travail derrière. Je ne suis certainement pas en vacances tout le temps, et en fait j’ai toujours plus de 40 heures de travail par semaine.

“Les gens en Asie du Sud-Est sont plus ouverts, chaleureux et amicaux que les Allemands”

L’actualité des expatriés : Qu’est-ce que vous appréciez chez les Asiatiques du Sud-Est ?

Ken : Je dirais que les gens en Asie du Sud-Est sont très différents des Allemands. Les gens là-bas sont plus ouverts, chaleureux et amicaux, à mon avis. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime tant cette région.

Voyage en solo

Ken Dosher aime particulièrement la Thaïlande. (Photo: personnel)

L’actualité des expatriés : Quel pays d’Asie du Sud-Est aimez-vous le plus et pourquoi ?

Ken : Je me vois en Thaïlande depuis longtemps, notamment à Bangkok. Cette ville est tout simplement ma ville préférée au monde. Il y a toujours quelque chose à faire, ce n’est jamais ennuyeux et il n’y a rien que Bangkok n’ait pas. Ce qui unit les gens des différents pays d’Asie du Sud-Est, c’est la chaleureuse convivialité dont je viens de parler. Les gens sont toujours positifs et vous êtes toujours accueilli avec le sourire – et pas seulement par le serveur de l’hôtel.

L’actualité des expatriés : Avez-vous déjà rencontré des situations dangereuses lors de vos voyages ?

Ken : Heureusement, rien de vraiment grave ne m’est encore arrivé. Mais il y a eu de nombreuses situations où tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Par exemple, de très fortes pluies alors que j’étais sur ma moto, des bus qui étaient réservés mais qui ne se sont pas présentés, des guichets automatiques qui ne fonctionnaient pas, des cartes de crédit qui ont soudainement cessé de fonctionner, etc. J’essaie toujours de rester positif et calme dans ces situations. Il y a toujours une solution pour tout. Vous ne pouvez pas laisser quelque chose comme ça vous rendre accro et ne pas le laisser gâcher votre journée. Pour les urgences médicales, j’ai une assurance santé internationale BDAE. Cela me donne aussi une certaine sécurité.

L’actualité des expatriés : Vous serez certainement aussi confronté à la pauvreté et à la pollution. Qu’est-ce que cela déclenche en vous et avez-vous trouvé un moyen d’y faire face ?

Ken : Oui, c’est vrai, vous rencontrez souvent cela, surtout dans les zones rurales. Pour être honnête, ce n’est souvent pas si facile à supporter. Voir l’extrême pauvreté en particulier n’est pas facile. Par exemple, je me souviens l’année dernière quand j’étais à Phuket, l’île la plus populaire de Thaïlande. En raison de la pandémie de coronavirus, il n’y a presque plus de touristes ici depuis plusieurs mois et l’île vit du tourisme. C’est la principale source de revenus des résidents. C’était très triste de voir comment 90% des magasins, restaurants, etc. étaient fermés. J’ai beaucoup réfléchi à l’époque au fait que derrière chaque boutique fermée il y a une histoire, une famille qui n’arrive peut-être plus à vivre. Pour être honnête, c’était assez déprimant. Mais ce qui m’a encore plus surpris, c’est que tous les habitants étaient très positifs et n’ont pas perdu confiance en des temps meilleurs.

“Nous voyageons/voyageons, les youtubeurs ont en commun que nous avons cette passion du voyage.”

L’actualité des expatriés : Existe-t-il vraiment un blogueur de voyage typique ou avez-vous pu trouver certains parallèles entre des personnes qui, comme vous, parcourent l’Asie du Sud-Est en tant que nomades numériques ?

Ken : Au cours des dernières années, j’ai rencontré beaucoup d’autres YouTubers qui font la même chose que moi : voyager à plein temps et faire des vidéos pour YouTube en même temps. Je pense que ce que nous avons tous en commun, c’est que nous sommes passionnés par les voyages et ouverts aux autres cultures, en essayant de nouveaux aliments et en apprenant sur les pays dans lesquels nous voyageons. De plus, nous sommes tous des gens super positifs. Lorsque vous voyagez à plein temps, beaucoup de choses tournent mal, tous les jours ne sont pas parfaits pour voyager. Il faut apprendre à faire avec et à regarder les choses positivement, ne pas se laisser entraîner vers le bas.

Voyage en solo

Ken aime la vue et aime conduire sa moto. (Photo: personnel)

L’actualité des expatriés : Combien de temps prévoyez-vous de voyager et avez-vous déjà un plan pour l’« après » ? Pouvez-vous imaginer retourner en Allemagne pour toujours ?

Ken : Pour le moment, je ne peux pas imaginer retourner en Allemagne. Bien sûr, parfois pour deux ou trois semaines de visites à domicile ou de vacances, mais pas sur le long terme. Je pense que pendant les prochaines années, je voyagerai constamment, puis je m’installerai quelque part. Selon l’état actuel, de préférence à Bangkok. Il me serait aussi possible d’avoir ma « base » là-bas, par exemple, et ensuite je ferais de petits voyages dans d’autres pays à partir de là.

À propos de Ken à l’étranger

Ken Dosher est un voyageur fréquent et un nomade numérique qui voyage actuellement principalement en Asie du Sud-Est. Le trentenaire a grandi près d’Oldenburg et est titulaire d’un baccalauréat en gestion d’entreprise et d’une maîtrise en entrepreneuriat. Il documente ses expériences de voyage sur YouTube et Instagram.

Il a récemment publié un guide de voyage sur la Thaïlande sous forme de livre électronique.

kenabroad.com

Instagram

Youtube

Leave a Comment